Bonjour à vous, 

 

 Et oui, unefilleuneile est de retour. Encore un long moment d'absence mais croyez-moi, je ne me suis pas du tout ennuyée et je cherchais justement un sujet sur Belle-île et uniquement sur Belle-île pour faire mon retour. Car en surfant sur de nombreux blogs à la recherche d'idées, je constate qu'ils se ressemblent tous. On parle de sa vie de maman, de ses enfants, des fringues qu'ils mettent, des dernières séries ou films visionnés bref du superflu. Vous me trouverez peut-être un point prétentieuse à juger le contenu de ces blogs insignifiants, mais je me suis toujours promis d'écrire la vérité et de dire tout ce que je pensais.  Fort heureusement je suis toujours avec plaisir ma copine Florence qui parle avec brio de la Bretagne, il existe donc quelques rares exeptions à la pertinence de la blogosphère. Mais je m'éloigne du sujet initial. Revenons à nos blancs moutons. 

J'avais écrit déjà fin Octobre un article sur les faces cachées de la vie à Belle-île ( comment ça vous ne l'avez pas lu ? Voici le lien : http://unefilleuneile.publicoton.fr/vie-d-insulaire-derriere-le-paradis-444742). Article qui a été partagé et lu de nombreuses fois sur facebook. Par où commencer ? 

 

Par le commencement bien sûr : Il m'arrive souvent qu'on me demande où je vis. Que se soit dans mes rencontres professionnelles ou sur Instagram par exemple. Donc j'explique j'habite Belle-île et la plupart des gens connaissent de nom ou y sont déjà venus. Leurs réactions et somme toute, pour la plupart, toujours la même : " quelle chance d'habiter sur une île, belle-île c'est le paradis..". Bon il m'est aussi déjà  arrivé d'entendre des gens qui ne pourrait pas y vivre à cause du bateau aussi. (Oui il existe toujours des râleurs dans le lot ) bref !

Mais au final, si vous arrivez sur Belle-île avec la ferme intention d'y vivre à l'année et que vous n'y connaissez personne, je le dis honnêtement, c'est mission impossible. Pourquoi ? Car ici, pour se loger, seul le bouche à oreille fonctionne et il vaut mieux disposer d'un réseau influent OU avoir beaucoup d'argent. 

Quand vous regarder sur un site d'annonce de type "le bon coin" seules une deux annonces de locations à l'année apparaissent , les autres étant des chambres d'hôtes ou des locations saisonnières. Studio meublé avec goût des années 70/80 ou appartement pourri et pas isolé remplissent donc la page d'annonce sur Belle-île. Une annonce de maison ou de bel appartement s'y glisse parfois. Et là, le seul conseil que je peux vous donner et de vous ruer sur votre téléphone pour convenir d'une visite le plus rapidement possible. Un bien à louer ( même cher et pourri c'est dire) reste en moyenne 48 à 72 heures (parfois une petite semaine ) en ligne pas plus. Vous appelez le ou la propriétaire qui vous dira qu'il a déjà reçu pleins d'appels et vous pose la fameuse question : " Mais, vous êtes de Belle-île ? ". Et c'est là qu'en ce qui me concerne, j'ai LA meilleure carte à jouer : La famille belliloise.  " Oui je suis la fille à, le fils de, le neveu de, la petite-fille de, la cousine de la femme de...". Et même si le propriétaire vit sur le continent, il connaît forcément une personne de votre entourage. 

Petite anecdote au passage : dans les rares visites de bien à louer que j'ai pu faire, on ne m'a jamais demandé mes bulletins de salaire ou autre. Juste si j'avais de la famille et si je travaillais ici. 

Bref, par contre si vous restez sur le bon coin et que vous cliquez sur la page des locations saisonnières, ce sont pas deux ou trois annonces, mais 10 pages d'annonces de bien à louer pour la saison. Et des maisons à louer pour le saisonnier, il y en a. Des maisons parfois vident toute un été, ou loué une petite semaine ( en même temps, c'est tellement cher). Ces maisons, dont les jeunes bellilois sont à la recherche ne sont hélas absolument pas accessibles pour eux. Ou alors si, mais de septembre à juin. 

Pourtant,la jeunesse belliloise ne manque pas de s'investir pour son île. Que se soit en matière d'associations, d'organisations de festivals, de procréation ( presque 100 élèves dans l'école de Bangor qui est un village de l'île)...

Cette jeunesse îlienne, qui ne parvient pas à se loger se retrouve donc à quitter belle-île, à quitter un rêve et parfois à quitter une partie de sa famille et de son histoire. 

Alors je vous sens à me happer par la manche et me dire " et les logements HLM ? Il n'y en a pas sur Belle-île ? " Alors comment dire. Je vais vous répondre oui, comme dans les principales communes de France. Et les 4 communes belliloises oeuvrent du mieux qu'elles le peuvent en ce sens, je l'avoue. Réhabilitation d'anciens immeubles, achats fonciers pour de la création d'un parc social, sont des projets souvent évoqués en conseils municipaux.  Mais quand à l'attribution de ces logements HLM elle est pour le moins très nébuleuse. J'ai souvent vu des personnes dont le dossier étaient "passé" en avant, ainsi que des couples roulant en audi toute neuve obtenir un logement social en plein coeur de Palais. 

Il y a bien des propriétaires ( pour la plupart insulaires) qui consentent à louer à l'année. Certains louent des bien refaits à neuf, pas trop chers et bien placés ( comme mon appartement actuel, un vrai coup de bol). Mais il y a aussi ( comme partout) des propriétaires louant des maisons absolument pas isolés et/ou à des prix exorbitants et/ou de septembre à juin. 

Des gens qui cherchent des biens à louer j'en connais beaucoup. Il y a un vrai ras le bol d'une certaine partie de la population belliloise à ce sujet. Car en plus de la difficulté à se loger, il existe aussi la difficulté à trouver un emploi à l'année, à se nourrir ( oui car les méchants patrons de supermarchés, se lâchent sur la marge des produits) et à faire de l'essence aussi. 1.05€ le litre de gasoil sur le continent, 1.50€ ici... De quoi en refroidir plus d'un. Un exemple ? Une baguette à Leclerc sur le continent est à 0.70ct. Ici elle est à 1,20€ dans une grande surface insulaire.  Donc non, je persiste à dire que je ne vis pas dans un petit coin de paradis. Je vis sur un territoire où toute la population est prise pour une imbécile. 

On en reparle prochainement ? 

 

Bisous, bisous, 

 

Une fille une île