Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

~~Ah mes dents de sagesse !! ~~

Le 11 octobre 2014, 11:31 dans Lifestyle 1

Bonjour, Bonjour, 

 

Petit article aujourd'hui sur les dents de sagesse. Bon je sais il y a bien plus glamour comme sujet de conversation mais j'ai souhaité partager mon expérience parce que j'ai été harcelée ( oui oui c'est le mot) de question au sujet de mon opération. 

A croire que c'était un truc mystique !

Et bien que nenni !

En fait, je me suis tout simplement fait enlever 4 dents de sagesse sous anesthésie générale. En soit, rien de bien extraordinaire sauf qu'à la base, on devait m'en enlever 5 (oui oui tu as bien lu : cinq dents ) et que généralement les gens passent par leur dentiste habituel avec une simple anesthésie locale. 

Sauf que moi, mes dents ne poussaient pas bien, pas normalement et qu'il fallait vraiment "creuser" pour les enlever. Du coup cela obligeait d'aller chez un stomatologue, de faire plusieurs séances, et du fait de mon insularité, c'était tout bonnement impossible. 

Mais ce n'est pas l'unique raison. Je suis stomatophobe. C'est à dire que j'ai une phobie du dentiste. Alors je sais bien que personne n'aime vraiment les dentistes mais en ce qui me concerne c'est très particulier. Il est impossible de me soigner. Je me braque, saute du fauteuil, j'ai des palpitations, j'ai réellement peur comme certains ont peur des souris ou des araignées ( j'ai aussi peur des araignées d'ailleurs, mais c'est un autre sujet). Ma mère m'accompagne à chaque séance,me tient la main, me rassure et j'ai la chance d'avoir un dentiste trèèèèèèèèèèèèèèèès patient. Du coup quand il a fait ma radio panoramique suite à mes douleurs dentaires, j'ai vu son visage se décomposer. Le pauvre, il à dû se dire " comment vais-je annoncer la nouvelle à ma patiente névrosée ?". Non bon allez j'exagère un peu, il m'a tout de suite rassurée. Il me conseille de prendre rendez-vous avec un stomatologue habitué des patients anxieux et pratiquant des extractions sous anesthésie générale. 

 

Le rendez-vous avec le stomatologue s'est a peu près bien déroulé. Il a tout de suite vu que j'étais hyper anxieuse et n'a pas trop réussi à calmer mon angoisse car il m'a dit " bon, il y a 5 dents à enlever, dont une qui est bien loin dans la gencive, mais pas de soucis pour l’anesthésie générale vu votre état de stress". Ouf !

Un autre rendez-vous avec le médecin anesthésiste et hop j'ai la date de mon opération : le 3 Octobre. Je serai opérée le matin et ça durera environ une heure. Il faut savoir que lorsqu'on habite sur une île, il est obligatoire de rester sur le continent après une opération. Soit chez de la famille ou chez des amis, soit à l'hôpital. Interdit de rentrer sur le caillou. Pour ma part, j'ai la chance d'avoir une topine qui a un appartement près de la clinique, donc pas de soucis !

Je prend donc le bateau à 6h30 ( aoutch ça pique) le vendredi 3 Octobre ( à jeun bien sûr ô joie !). 

L'arrivée à la clinique se fait tranquillement, je suis hyper bien accueillie et partage une chambre avec une autre patiente venue se faire opéré en dermato. Pas trop de stress, je m'occupe en étant sur facebook et instagram et je suis touchée par tout les sms et messages d'encouragements que je reçois ( big up les mecs !). Et là, l'infirmière vous met en tenue ( so sexy) et c'est parti. Je partage même la photo sur instagram :

~~Ah mes dents de sagesse ~~

 

GO au bloc : 

Et puis un gentil brancardier tout mignon vient me chercher, direction le bloc " ah bon vous êtes sûr ? ". Pas le choix, quand il faut y aller, faut y aller. 

On m'installe dans une grande pièce où la température est plutôt fraîche avec d'autres patients en attente eux aussi de passer au bloc. Une télévision diffuse des clips, ce qui attire mon attention car je ne regarde jamais les clips à la télé ( et la télé d'une manière générale mais là aussi je m'égare c'est un autre débat). 

Nadine l'infirmière anesthésiste vient " me piquer" pour installer la perfusion. On rigole au sujet des garçons qui selon elle, sont bien plus douillets au moment de la piqûre que les femmes. On m'installe au bloc. La vue du lit au milieu de la pièce commence à m'angoisser. Il fait super froid. J'ai une pensée pour les femmes qui accouchent par césarienne et qui sont prévenue de l'opération au dernier moment. C'est angoissant, froid,impersonnel et l'on se sent complètement désarmé. Je m'installe sur le lit et le stomatologue arrive et regarde ma radio. " Ne vous inquiétez pas, ça va aller". Bon si vous le dîtes. 
Je me tourne vers Nadine " dîtes, vous pourrez décompter avec moi au moment où vous m'endormez ?" 

Ça  peut paraître puéril, mais j'avais peur de cette phase d'endormissement.

Nadine me dit tout doucement de bien respirer et fermer les yeux. " Pensez à quelque chose d'agréable, un endroit où vous aimeriez être, un endroit qui vous plaît, que vous connaissez". Ma première pensée va pour Grand Village. Vous savez, j'avais fait un article à ce sujet.  http://unefilleuneile.publicoton.fr/balade-a-grand-village-436568

Et hop, je m'endors. 

Le réveil : 

 

"VOUS ETES EN SALLE DE RÉVEIL MADEMOISELLE TOUT VA BIEN". Ces mots, criés à mon oreille sont ceux de l'infirmier. Sur le moment je suis très énervée de cette façon de "réveiller" les patients. Mais j'ai constaté plus tard que ce "bizutage" était réservé en fait à TOUT les patients en salle de réveil. Histoire de ne pas se sentir perdu, de savoir tout de suite où l'on se trouve. 

Le réveil est dur, douloureux. Ma bouche est engourdie, j'ai l'impression de sortir d'un combat de box. Je me sens lourde, je pèse une tonne. Mes pieds bougent ( allez savoir pourquoi c'était mon premier reflex de tortiller mes orteils dans tout les sens ). 

Une fois mon ballet de doigts de pieds terminés, j'essaye d'avaler ma salive et d'ouvrir la bouche. Aie, c'est gonflé à l'intérieur, c'est sensible. Les comissûres de mes lèvres sont douloureuses aussi. Je touche et constate une grosse irritation. J'apprendrais plus tard que c'est l'énorme machin qui maintient la bouche ouverte pendant 1 heure qui a tiraillé ma peau ainsi. 

Un homme ronfle à côté de moi, un petit garçon est intubé à ma droite. "Qu'on lui apporte son doudou pour le réveil" demande un infirmier. J'apprécie cette délicatesse pour le bout de chou. 

Le retour : 

Retour dans ma chambre. J'ai mal et je suis épuisée. Je me dis qu'à 25 ans c'est triste de ne pas être plus en forme. Ma collègue de chambrée me fait un sourire à mon arrivée, c'est encourageant. 

L'infirmière me prévient qu'on m'apportera une collation dans pas longtemps. Qu'il ne faut pas que je me lève et que je garde la tête surélevée.

Je me sens mal vraiment. Mais je me dis qu'au moins le plus dur est passé. Mais quelle ignorante je fais. Le plus dur c'est après. J'envoi des sms à mes proches pour leur dire que tout va bien mais que ce soir je rentre sur mon île. Peu importe le protocole, j'ai qu'une envie, rentrer sur mon caillou, retrouver mon lit.

On m'apporte une collation. Que du froid. Quel bonheur ! Une petite glace, un coca, une compote et un yahourt, je déguste. Les pains de glace autour de mes joues me font du bien. Je sombre dans le sommeil et récupère ainsi de cette matinée éprouvante.

Mon stomato vient me voir. Il m'explique que tout s'est bien passé mais qu'il a enlevé que cinq dents. La cinquième était trop loin et le risque aurait été de la pousser vers mes sinus ce qui aurait été catastrophique. Il me dit qu'elle est là, mais qu'elle ne sortira jamais. Je la vois comme une amie cette petite dent, comme une alliée, comme la dernière preuve physique de la sagesse. 

 

Vers 17 h je sors. Oui je promet de rester sur le continent. Oui j’appellerai s'il y à un problème.Je suis heureuse de rentrer chez moi, mais tellement fatiguée. J'ai un lourd traitement mais là encore le stomato à fait les choses bien. Un traitement 5 jours avant l'opération, des anti-inflammatoires en béton etc ... 

La nuit à été difficile et le réveil l'est encore plus. J'ai vraiment la bouche gonflée, je ressemble à un hamster. Je peux à peine parler. Ma mère m'apporte des pains de glace qui me soulage immédiatement. 

Mamour apporte le plaisir ultime dans l'après-midi :

 

~~Ah mes dents de sagesse  !! ~~

Il aura fallu tout de même 7 jours entiers pour que je me sente mieux. Au bout de 7 jours j'avais encore un léger hématome sous le menton mais moins de douleurs. Par contre, toujours impossible de manger normalement. Même si je parviens à manger plus solide, je ne peux absolument pas croquer. 

En conclusion : 

 

Si vous prévoyez de vous faire arracher les dents de sagesse que se soit en local ou en général, je vous conseille de :

- Consulter un stomatologue plutôt qu'un dentiste. Ils sont réellement spécialistes de tout ce qui touche à la bouche et sont habilités à gérer la douleur. 

- De demander un traitement AVANT le jour prévu de l'opération

- De faire un stock de petits pots pour bébé, glaces, pains de glace, coca, yaourts et compotes. 

- De prévoir un mixeur si vous voulez agrémenter vos petits pots de jambons ou de viandes car franchement, c'est un peu léger comme repas pour se caler. 

- D'utiliser de la Biafine pour vos lèvres si elles sont abîmées.

- De bien vous reposer après l'opération, surtout si c'est sous anesthésie générale car c'est tout de même très éprouvant physiquement.

- De prévoir, encore une fois si vous vous faîtes opéré sous anesthésie générale des magasines ou de la lecture car la journée à la clinique peut-être longue.

- De dormir la tête légèrement surélevée

- D'avoir un mamour qui s'occupe bien de vous ( si si ça existe, profitez-en pour jouer les princesses) et de faire garder si possible vos enfants car c'est tout bonnement impossible de s'en occuper après l'opération.  

 Et vous, vous vous êtes déjà fait opéré ? 

 

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

Le 6 octobre 2014, 17:18 dans Voyage 0

Bonjour, bonjour, 

 

Voici (enfin) le dernier article sur notre voyage au Portugal. 

Pour cette avant dernière journée, je m'étais mise en tête d'aller chez le coiffeur ( ce que femme veut...). C'est en allant à Lourihna que je tombe sur le salon de Sonia. Je commence à parler anglais et je vois que Sonia ( la coiffeuse) commençait à paniquer. J'attaque donc en Français ( car bon nombre de Portugais parlent un excellent français ) et là surprise, elle me dit qu'elle est née en France et y a vécu jusqu'à son adolescence en région parisienne avant de venir s'installer au Portugal avec sa sœur qui travaille également au salon. 

S'en suit alors une conversation en français sur la vie au Portugal et la vie en France. C'est là que je me suis rendue compte que nous, les jeunes mamans étions tout de même bien loties en France avec les nombreuses aides sociales auxquelles nous pouvons prétendre. En effet, le Portugal connaît un taux de natalité très faible et la population vieilli de plus en plus. 

Une jeune maman au Portugal touche 100€ de "prime" pour la naissance de son bébé et a droit à 4,6 mois de congé. En France c'est plus de 800€ de prime à la naissance + le congé maternité + le congé parental pour les mamans en cdi dans une entreprise + la prestation d'accueil de jeune enfant ( la PAJE) qui en ce me concerne me rapporte 182€ par mois jusqu'au 3 ans de l'enfant. 

C'est là que je me suis rendue compte qu'on avait énormément de chance au sein de notre pays d'avoir toutes ces aides. Nous avons un taux de natalité des plus élevés. Sonia m'apprend qu'elle élève ses deux filles seule, elle est séparée du papa. Elle travaille plus de 40 heures par semaines ( debout) pour un salaire de misère. J'apprend aussi que le smic au Portugal oscille entre 400 et 600€. 

On échange aussi sur la France, sur ce qui lui manque, comment elle voit sa vie au Portugal etc... 

L'après-midi nous nous rendons dans un endroit qu'il faut absolument aller visiter si l'on se rend au Portugal. Le jardin de la paix ou l'Eden Bouddha. Situé sur la ville de Bombaral, c'est un immense domaine viticole de 35 hectares où sont disposés pleins de statues de Bouddha. 

L'entrée est de 2.5€ sans prendre le petit train qui fait le tour du parc. Il faut bien compter deux heures de balades. C'est une pure merveille. Seul point négatif, il n'y aucuns panneaux explicatifs sur les bouddhas. Ce qui est bien dommage car j'avais appris en Thaïlande par exemple, que la position des mains avait une signification très importante. Pas de bol, le beau temps n'était pas avec nous ce jour là, mais c'est un vrai havre de paix. Les statues sont toutes bien entretenues, immenses et majestueuses. C'est un beau coin pour se ressourcer et/ou faire une balade romantique. 

La fontaine à l'entrée où l'on peut déguster le vin local. Il y avait plein de tortues et de poissons dans l'eau:

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

 

L'entrée du parc : 

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

Le parc compte un étang, immense, peuplé de cygnes et de canards. Dommage que le beau temps n'ai pas été au rendez-vous :

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

Le bouddha couché, me ramenant tout de suite à Bangkok dans l'immense palais. Bon celui là est bien sûr plus petit mais il en impose quand même. J'admire la disposition des statues, qui semblent ainsi, veiller en permanence sur le parc et sur ses visiteurs :

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

Au détour d'une immense arène, je me suis fait un nouveau copain :

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

L'art moderne s'invite aussi dans le parc :

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

On trouve aussi bien des statues hindoues, que des bouddhas chinois ou thaï :

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 4 ****

Ce fut une merveille de découvrir cet endroit qui recense énormément de visiteurs chaque année et qui est vraiment un endroit de calme et de paix.

Le site internet du parc :

Le jardin de la paix, l'eden des Bouddhas

 

A bientôt les pamplemousses  

 

 

 

~~ Voyage au Portugal ~~ Jour 3 ***

Le 5 octobre 2014, 19:08 dans Voyage 0

Coucou les pamplemousses, 

 

Navrée pour cette petite absence ;) Je sais que je devrais être plus assidue sur mon blog afin d'éviter qu'il parte dans les oubliettes donc aujourd'hui c'est dimanche et aujourd'hui j'ai du temps devant moi !

Je poursuis donc ( et oui encore ! ) avec notre séjour au Portugal. Au-delà du fait de vous faire partager mes impressions sur ce magnifique pays, j'écris aussi " pour laisser une trace" de notre voyage.

Bref !

En ce troisième jour de voyage, le soleil est au rendez-vous. On en profite pour se rendre à Lourihna qui est une ville chargée d'histoire. "Il y a eu plusieurs vagues successives de présences de peuples dans la région. Selon certains, l'étymologie de Lourinhã viendrait d'une ville romaine Laurinianum. Pour d'autres, le nom vient du latin, dérivée de Laurius – Laurii qui signifie un laurier, cet arbre est aussi très présent dans la municipalité.

L'origine du village est liée à un chevalier français du nom de Jordan qui prit une part très active au siège de Lisbonne en 1147. Le roi Alfonso Henriques le gratifia de droits féodaux sur la région de Lourinhã, dont le nom serait alors dérivé de « Loire », région originaire de Jordan" dixit Wikipédia.

 

Pour cette matinée nous sommes donc allés au marché. Comme en France, le marché se trouvait sous des halles immenses. Les maraîchers sont peu nombreux mais les stands bien remplis. Fruits, poissons, tout est moins cher qu'en France. Un kilo d'oranges bien juteuses : 1.50€ ! Nous allons ensuite dans une Casa China. Ce sont de grandes boutiques du même styles que la foire fouille tenue par des Chinois où l'on trouve de tout. Mais vraiment tout ( ils sont fous ces Chinois ) . 

 

L'après-midi nous nous rendons à Nazaré, haut lieu touristique du Portugal. C'est une immense station balnéaire qui est blindée l'été située vers le Nord du pays. La aussi, le surf est roi et compte un des spots de surf les plus réputés du monde. L'héritage catholique est hyper présent du fait de nombreuses églises et de commerces vendant des produits "cathos". La plage est aussi immense que sur les côtes bretonnes et les vagues nombreuses. 

 

 

La particularité de Nazaré c'est qu'il y a un haut lieu de pèlerinage dominant sur la falaise. Le Sítio, au sommet du promontoire, est un lieu de religiosité et de pèlerinage depuis le xiie siècle, associé à la légende de Notre Dame de Nazaré et à son culte. Dû aux difficultés d’accès, le Sítio commença à se développer seulement vers le milieu duxviie siècle, s’agrandissant davantage le siècle suivant. La mise en place du funiculaire mécanique faisant la liaison entre la plage et le Sítio, en 1889, permit un nouveau progrès du Sítio, déjà à l’époque très visité par les pèlerins et les pénitents. Le belvédère du Sítio est situé à 110 mètres d’altitude.

On emprunte donc le petit funiculaire qui permet d'avoir une vue imprenable sur la plage. C'est un paysage de toute beauté. 

 

La vue d'en haut :)

On aperçoit au premier plan,les rails qu'emprunte le funiculaire. 

 

 

 

Il y a une immense église sur la place. Le lieu rêvé pour un beau mariage. L'édifice est immense et de toute beauté.

Nous faisons étapes dans un petit café en terrasse. Avec deux bières locales, un jus d'abricot et un coca, j'en ai pour 4€10 ! 

Les petites boutiques sont là aussi nombreuses. Les pulls en laine sont les principales ventes de ces petites échoppes. Les prix restent corrects. Mais limitation de bagages oblige, je ne m'accorde pas d'excès...

Plutôt que de descendre par le funiculaire, on décide de prendre les escaliers qui rejoignent la plage :

 

Une petite photo de moi :

 

Après la descente ( 20 minutes tout de même ) nous rejoignons le cœur de la ville. Une galerie d'art attire mon attention, ou plutôt la façade :

J'adore la façade faîte d'azulejos. Les peintures à l'intérieur sont splendides et l'artiste parle un excellent français. Je trouve aussi de belles poteries faîtes au Portugal. C'est un pays qui, comme en France dispose d'un très bel artisanat. 

Retour à la maison, l'esprit rempli de beaux paysages, de sites sauvages et en même temps civilisés, de femmes vêtues de noir qui donnent un bout de brioche à ma fille, de rues pavées et d'églises nombreuses et immenses...

 

 

Voir la suite ≫